Adieu Facebook

Pourquoi quitter Facebook ?

J’y pensais depuis déjà un bon moment, alors j’ai commencé à « nettoyer » un peu ce que j’y avais déposé pendant des années. Pas les photos puisqu’elles sont inutilisables, uploadées volontairement en basse def. Puisque dans les CGU à l’inscription, on te raconte que les images que tu postes sont utilisables par FB.

Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Voilà, c’est fait.

J’ai dit au revoir, bonne nuit, adios… et j’ai cliqué sur « like » quand on m’a demandé si j’étais vraiment sûre de suspendre mon compte. J’ai dit stop à facebook, du moins dans un premier temps il est en sommeil puisque suspendu, et que la procédure est plus longue et fastidieuse pour supprimer mes données de ses serveurs. La démarche est en cours, rendez-vous dans 14 jours.

Pourquoi quitter Facebook ?

J’y pensais depuis déjà un bon moment, alors j’ai commencé à « nettoyer » un peu ce que j’y avais déposé pendant des années. Pas les photos puisqu’elles sont inutilisables, uploadées volontairement en basse def. Puisque dans les CGU à l’inscription, on te raconte que les images que tu postes sont utilisables par FB. Il est toutefois, apprend-on dans les Echos, aujourd’hui possible de les supprimer définitivement des serveurs.

J’avais déjà, et depuis longtemps « bloqué » le bouzin pour que n’accèdent à ma pages que les personnes que j’y invitais. On ne tombe pas non plus dessus en tapant mon nom sur un moteur de recherche. Par contre, on tombe sur la page d’une petite de 18 ans toute mimi qui poste des photos d’elle avec son chéri.

Si ce n’est pour faire du nettoyage, je n’y vais jamais. Je ne me sers pas de la fonction tchat et je ne m’y rends plus que pour publier des liens vers les derniers billets de blog ou vers des articles de presse ou billets que je souhaite partager.

Pour la partie « boulot » je suivais des groupes comme ceux des Frères Musulmans ou de partis politiques tunisiens, mais avec un autre compte, sous le pseudo du petit suicidé Alex June, compte qui me servait aussi de temps à autres à prendre des contacts.

Prise de contact, attention, ne veut pas dire que tout se fait sur le réseau. Cela me permettait parfois de demander son adresse mail à la personne pour parler de manière plus tranquille et surtout éviter que tout cela sente le gruyère. Je garde le souvenir de ces blogueurs et journalistes arrêtés dans le sud de l’Egypte alors qu’ils enquêtaient sur le massacre de Nag Hammadi après la messe du Noël Copte, un 7 janvier, en 2010. Mooubarak et sa clique était encore au pouvoir. On voulait accuser les blogueurs de conspiration et on leur a mis sous le nez, en interrogatoire, les échanges qu’ils avaient eu via leur messagerie facebook.

C’est là, je crois, que j’ai commencé à comprendre.

Le chemin fut laborieux, la suite s’annonce toute aussi difficile, mais padawan avance petit à petit. Je prends peu à peu conscience de la valeur des données. Le compte vide d’Alex June a été suspendu lorsque j’ai quitté le monde arabe.

Ils sont déjà 26 millions

Je pense que Marc ne s’apercevra même pas que je suis sortie par la fenêtre pendant qu’il comptait ses sous au milieu de la foule. J’ai fait la bise à deux ou trois copains, leur ai rappelé que j’ai un email, une clé GPG (des fois que…), un compte twitter et un blog et que normalement je ne me perdrai pas dans les tubes. Eux ? bientôt fini le champagne, restera des crackers et de la flotte.

Et la vie en société liée à FB ? Je n’ai pas la télé, et depuis longtemps, cela ne m’empêche pas de parler avec mes collègues tous les midis, apprendre des choses avec eux, ce n’est pas pour ça que j’ai coupé tout relationnel autour du petit écran. J’ai Internet, un ordinateur et sait cliquer sur arte+7 et le player de Canal quand j’en ai envie. Et je n’en suis pas malheureuse, j’occupe mes méninges autrement qu’avec Coca Cola, par ici ou par là, entre autres.

Pour FB, ce sera pareil. Je n’ai jamais élevé de chèvre ou construit de ferme en  ligne pendant des mois, préférant élever un cochon de petite taille IRL et pas longtemps, jamais répondu à toutes ces invitations pour des jeux non plus, je ne suis pas faite, peut être pour ce type de média.

Ils sont aussi très nombreux à vivre sans et ne s’en portent pas plus mal. Je reconnais toutefois qu’une telle décision en Tunisie, où quasiment tout passe par ce réseau social, aurait été impossible. Je vis et travaille aujourd’hui dans un pays, dans un média et dans un secteur où y être n’apporte aucun plus que ce soit en terme d’info ou de relationnel. C’est donc aussi plus facile.

Alors certains nous prendront pour des suspects, pour des dangereux criminels qui ont visiblement qqch à cacher puisque n’ayant pas envie de nous exposer. Dont acte. Ils ne sauront pas plus avec qui je copine, ce que j’écoute comme musique sur deezer, parce que oui, ça s’affiche obligatoirement, ni ce que j’ai à raconter à mes amis, à qui je parle déjà d’une autre manière que via les réseaux.  La suite ? Elle n’augure rien de bon pour toi qui es sur FB. Tu seras content, tu auras des cadeaux et des réductions… du pain et des jeux… dormez bien.

This post has already been read 4273 times!

twitterlinkedinby feather

Auteur : Ju

Manager en sécurité informatique, je travaille sur le secteur depuis plusieurs années après une reconversion réussie suite à 12 annés dans le journalisme. J'adore la recherche, Je suis certifiée Iso/CEI 27001 Lead Auditeur (PECB) – ISLA1006895-2015-09. Parfois, je donne des cours et des conférences, et j’ai eu deux livres publiés par un éditeur… il y a fort longtemps.

14 réflexions sur « Adieu Facebook »

  1. J’utilise facebook, à titre personnel, pour parler avec des amis et partager des choses en groupe. Je pense que le problème n’est pas facebook, mais l’utilisation qui en est faite. À titre personnel, je considère que tout ce que je poste sur internet/le web n’est plus sous mon controle, et c’est la même chose pour facebook. L’idée que « mes données » soient utilisées ne me dérange pas, ce que je mets sur facebook par exemple, j’en suis conscient, je le choisis, certains diront que c’est une forme de paiement, et ça ne me dérange pas.
    L’utilisation de logs irc lors d’interrogatoire, voir twitter, aurait elle eut la même conséquence sur ce que tu fais sur ces réseaux ? On peut être anonyme sur irc, et sur twitter, de même que sur facebook, en fait. Le problème n’est pas le service, ni ce qui pourrait être fait du service, le problème est juste d’être conscient de ce que l’on fait.

  2. Ah, je ne suis pas d’accord sur tout.
    « partager des choses en groupe », très bien, sauf que si tu partages ton amour de la tarte aux fraises, comme d’autres gens qui ont a meme passion, tu finiras par recevoir de la publicité ciblée, voire du spam sur ton mail envoyée par la compagnie tartofraiz.
    Ca ne me gènerait pas plus que ça, mais j’ai juste pas envie de ça. On nous a vendu le truc il y a quelques années sur le modèle « vas y échange avec tes potes » et pas « on espionne vos conversations » ou « on fait du business avec tout ce que vous écrivez » sinon, on aurait été un paquet à ne pas y aller. Les seuls qui avaient compris le trucs étaient les gens qui se servaient déjà pas mal de l’Internet. Pas nous.
    Aujourd’hui, on sait et on fait le choix d’y aller, d’y rester, d’en partir ou de ne jamais y fouttre les pieds en y allant.
    L’utilsiation de logs irc ? Pas pour du commerce en tout cas (ça viendra un jour ?), mais on ne raconte pâs sa vie sur un chan.
    on, tu ne peux pas etre anonyme sur facebook, tant que tu donnes une adresse mail liée à ton compte, adresse soit liée à une autre adresse mail perso, soit à ton nom directement si elle a le format prénom.nom@…
    et non, justement, on n’est pas conscient de tout. A chaque fois que tu postes un truc, il n’y a pas de petit message qui dit « cette information va nous servir à ça » ou « ce like nous sert pour nos statistiques sur les gens qui aiment les tartes… » etc. Là oui, on saurait.

  3. Ne pas penser qu’une boite privée à but lucratif qui fournit un service gratuit ne vas pas utiliser les données que établir des statistiques, c’est croire au père noël.

    Tu souhaiterais un service de rappel des tos à chaque fois que tu postes quelque chose ? Tu vas accuser le fait que ces conditons sont trop difficiles à comprendre, et que personne ne les lit ? Well, ces personnes n’ont qu’à s’en prendre à elles-mêmes, et on peut cependant argumenter pour des textes plus clair. Mais aimerais tu avoir des panneaux partout chez toi, avec des avertissements comme « Attention, ce couteau peut vous blesser » ou « Cette tarte au fraise est pleine de sucre, elle peut vous faire grossir si vous en mangez trop » ? Je ne pense pas, c’est pour moi une mise sous tutelle de la pensée.
    Manque d’éducation par rapport à ces « nouvelles » technologies, sûrement. Mais comme irl, il faut réflechir, et tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de cliquer.

    Tu n’as pas abordé le cas twitter qui est pourtant, à peu de chose près, sur le même plan que facebook au niveau des cgu, et que tu utilises, c’est sûrement utile pour ton travail. Est-ce que c’est vendu comme un service que tu ne peux pas quitter ? Qui a des droit illimités sur tout ce que tu lui donne ? Non, et pourtant, c’est dans les cgus. Mais vend on une voiture en disant que c’est un instrument qui, mal utilisé, peut donner la mort ? Non plus. On appelle ça le commerce, le capitalisme, whatever.

    ps: http://tos-dr.info/ est cool
    ps2: j’utilise adblock et gmail, et je n’ai pour l’instant reçu aucune publicité étant relié à ce que je fais sur facebook. Si ça se fait un jour, alors, peut être que je quitterais le service.
    ps3: Je vois que tu utilises google analytics, aucun problème avec ça ? « on fait du business avec tout ce que vous visitez »

    1. twitter ne m’a quasi jamais servi pour le travail, deux ou trois fois grand max, contrairement à FB qui m’a permis de faire pas mal de veille en politique dans le monde arabe. Je n’y mets rien de personnel. Je m’en sers pour faire tourner des liens et pour en lire, en lire beaucoup d’ailleurs, en terme de culture, bonne prise.
      Rien que le fait de t’inscrire comme « ami » d’un de tes amis IRL sur FB constitue une intrusion dans vos vies privées à tous les deux, parce qu’il y aura aussi forcément des échanges qui porteront là dessus. Alors que sur twitter, ce n’est pas le cas.
      D’accord avec toi sur le CGU, mais elles sont faites pour ne pas être lues.
      manque d’éducation ? In ne faut pas rabaisser les gens qui ne savent pas. Nous évoluons dans un milieu, discutons avec des gens sur ce theme sur IRC ou ailleurs, mais parce que le sujet nous passionne. Les gens qui sont passionnés par la mode, la physique nucléaire ou le foot, feront pareil mais sur des thematiques différentes. Et donc ils ne seront pas autant informés que nous sur le sujet mais cela ne veut pas dire qu’ils seront moins bons ou inférieurs, c’est juste que cela ne les intéresse pas autant que cela nous intéresse.
      Tu n »as pas recu de publicité, mais peut etre que des statistiques sont faites vis à vis de ton activité, etc… je dis peut etre, arce qu’on ne sait pas.. justement. Ah, les petits panneaux… Justement j’en ai mis mais c’est une autre histoire.
      j’utilisais analytics sur l’ancien blog. Avec celui ci, je n’ai pas réussi à coller le code quelquepart… enfin je l’ai collé et ça n’a pas fonctionné. donc j’ai laissé tomber ! Mais encre nue fois, je ne vois pas le rapport… Analytics ne me demande pas quelle est ma religion ou avec qui je couche.

  4. Tu as pas du lire toutes les conditions d’utilisation de Facebook, toi. Et quand bien même ce ne serait pas spécifié, c’est un fait connu de tous.

    1. non… pas connu de tous.
      Pas connu des gens qui ont 13, 14, 15 ans et qui ont une page. Pas connu des gens qui ne s’intéressent pas au web.

  5. Si on suit ton raisonnement, tu devrais aussi supprimer ce blog et ton compte Twitter qui sont tout autant exposés qu’un compte Facebook.

    1. non parce qu’on n’y expose pas les memes choses.
      Sur ce blog ou twitter, on ne sait pas avec qui je copine irl, ni ce que j’aime manger ou la musique que j’écoute… Alors que sur facebook, si.
      Sur twitter, je partage des liens, surtout, sur ce blog, ça va plus etre de la thématique informatique for dummies, journalisme… rien de bien personnel.
      C en’est ^pas l’exposition qui est derrangeante, j’avais d’ailleurs comme je le dis dans le billet, tout bloqué et on ne remontait pas jusqu’à mon FB via un moteur de recherche. Ce qui m’embête c’est la manière dont ils se servent de mes données.

  6. Ju, je me permets, et Google+, tu gardes ?
    Moi ça m’effleure l’esprit, de supprimer Facebook, mais dans ce cas-là de virer Google+ avec, tout en gardant mon blog (pour que tu viennes le visiter, déjà).

  7. Hmmm, je me rappelais meme plus que je l’avais…
    je l’utilise tellement souvent !
    héhé.
    Du coup, aucune info perso… donc ça ne sert à rien, donc je vais aussi le fermer tu as raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *