Barrez-vous !… et revenez riches

barrez-vous ! et Revenez riches de culture(s), de savoir(s) et plein de leurs sourires et de ces moments de vie qui auront fait que vous aurez grandi !

Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Barrez-vous ! qu’ils disaient dans Libé. Et si c’était vrai que la solution se trouvait ailleurs ? Puis faut dire que ça sent de moins en moins bon ici, non ?

En 2008, Je partais à l’étranger, j’avais trouvé du travail, dans le but de découvrir ce qu’il se passait de l’autre côté de la planète, comment y vivaient les gens au quotidien, comment on y travaillait aussi et j’attendais de découvrir mon métier de journaliste sous un autre angle. Direction le Laos, donc, Vientiane la capitale où je travaillais et Ban Tongpathong, village où je vivais.

J’avais choisi de vivre dans un environnement laotien, loin des expatriés, avec l’envie d’apprendre la langue et de me fondre dans la vie locale. Ecouter, apprendre, interroger, mimer, sourire, les pieds dans la boue, le nez au marché, l’appareil photo à la main, le vélo qu’on apprend à réparer toute seule, les fruits dans le panier, la pluie jamais bien loin, le temple pour méditer… Je voulais tout voir, tout entendre, tout absorber. Je voulais les rencontrer et c’est moi que j’ai finalement trouvé.

L’objectif de départ, coopérer, aider l’équipe d’un journal, corriger, relire, et surtout les former à devenir des vrais journalistes et pas simplement des personnes qui écrivent en français, a été, je l’espère, atteint. Mais comme il me parait petit et ridicule aujourd’hui !

Je partais sans trop savoir ce que j’allais trouver en Asie du Sud Est et c’est finalement moi que j’ai découvert là bas. Juste Julie Gommes, juste ce que je suis, ce que j’ai envie d’être, une manière de vivre en totale harmonie avec mes idéaux et ce petit monde qui nous entoure.

En apprenant une langue, j’ai découvert une culture. En allant à ces mariages, ces fêtes, en suivant ces cérémonies que je ne comprenais pas trop au début, j’ai appris à les partager avec d’autres en textes ou en photos. En élevant un cochon, en faisant mon compost et en expliquant pourquoi c’est important pour moi, j’ai réussi à mettre des mots sur des sentiments et des idéaux que je portais. En voyageant, j’ai appris la débrouillardise, face aux problèmes, j’ai adopté leur sourire à toute épreuve, Sur les routes, je me suis découverte, l’esprit ouvert, alors que jusqu’ici, je me plaçais toujours dans des positions de rejet, de refus, de contre-pouvoir.

Ceux qui ne sont jamais allé en Asie du Sud Est ne peuvent pas comprendre ce qu’est la gentillesse des gens. La porte ouverte constamment, l’amitié si facile à lier. Elle est là, toute la richesse du monde : L’Humain ! Celui avec deux bras, une tête, deux jambes, comme nous, mais avec des coutumes, une histoire ou une couleur de peau différente. Que de vies atypiques ! Etant engagée dans des associations d’aide aux démunis et étrangers, avant mon départ, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi j’avais envie de les aider.

Aujourd’hui, j’ai compris pourquoi je les aime.

J’ai ensuite vécu en Egypte et je pense que je n’aurais pas réussi à m’intégrer ou que je n’aurais pas supporté la vie au Moyen-Orient si j’avais vécu ma première expatriation là bas. J’ai su m’imposer, j’ai su m’adapter, j’ai aussi adapté la douceur de vie laotienne à mon quotidien… J’ai enseigné le journalisme à des étudiants, en français. Il n’était pas naturel pour moi, en rentrant en France, après un crochet par la Tunisie, de redevenir simple journaliste.

J’ai appris au Laos que je pouvais lier mon expérience et mes compétences avec mes idéaux en les faisant partager aux autres, à ceux qui n’ont pas eu la même chance que moi de naître dans un pays du nord où l’on se paie le luxe de dire que l’on ne croit pas aux frontières.

La seule limite est celle que l’on se met. La peur, la vision colonialiste, l’imagination étriquée, le racisme, le simple fait de regarder l’autre différemment… Oui, il est différent. mais il est un plus puisqu’il nous enrichit de ce qu’il est et de ce qu’il sait. Et il pourrait même vous étonner.

Alors barrez-vous ! et Revenez riches de culture(s), de savoir(s) et plein de leurs sourires et de ces moments de vie qui auront fait que vous aurez grandi !

 
Billet initialement  publié sur
la V1 de Sèteici
Remodelé et remis au gout du jour
suite au papier de Libé 

This post has already been read 1798 times!

twitterlinkedinby feather

Auteur : Ju

Manager en sécurité informatique, je travaille sur le secteur depuis plusieurs années après une reconversion réussie suite à 12 annés dans le journalisme. J'adore la recherche, Je suis certifiée Iso/CEI 27001 Lead Auditeur (PECB) – ISLA1006895-2015-09. Parfois, je donne des cours et des conférences, et j’ai eu deux livres publiés par un éditeur… il y a fort longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *