Iran, des NetCitoyens sans protection

Mahmoud n’était déjà pas un grand ami de la neutralité du Net. Depuis les manifs de 2009, il a une sale histoire avec la liberté d’expression… Comme si cela ne lui plaisait pas.

Nous sommes lundi 11 mars 2013 et Reuters nous apprend que l’Iran bloque les VPN non autorisés par l’Etat. Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Que les Iraniens ne peuvent plus contourner la censure locale.

Facebooktwitterlinkedinmailby feather

Mahmoud n’était déjà pas un grand ami de la neutralité du Net. Depuis les manifs de 2009, il a une sale histoire avec la liberté d’expression… Comme si cela ne lui plaisait pas.

Nous sommes lundi 11 mars 2013 et Reuters nous apprend que l’Iran bloque les VPN non autorisés par l’Etat. Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ? Que les Iraniens ne peuvent plus contourner la censure locale.

 VPN

Capture d’écran 2013-03-11 à 17.36.21

Un VPN est une sorte de réseau virtuel privé. Il chiffre et protège votre trafic entre votre ordinateur et un serveur et/ou un autre ordinateur. Grâce à cet outil, donc, tout votre trafic est rendu illisible. Il n’y a donc aucun moyen de savoir quelles données circulent : ce que vous téléchargez, les sites que vous consultez, etc.

« seuls les VPN légaux , enregistrés et validés par l’État pourront continuer à fonctionner et à être utilisés. »

Si le VPN en question est un outil d’Etat, ou validé par l’Etat, comme les seuls qu’autorisent actuellement l’Iran, ça a tendance à sentir plutôt mauvais puisqu’ils peuvent potentiellement y mettre le nez dedans… Donc cela revient à faire circuler la data en clair dans un pays où la répression sur Internet ne cesse d’augmenter.

Aujourd’hui, donc, les Iraniens n’ont pour l’instant plus le choix pour publier leurs vidéos de manifs sur Youtube, que de celui de se connecter en clair et donc, de se faire choper.

Outre la liberté d’expression, la liberté de communiquer avec l’extérieur et entre Iraniens, la neutralité du Net, c’es tout simplement le droit fondamental à vivre et agir sans être espionné que l’Iran attaque.

Capture d’écran 2013-03-11 à 17.31.31

C’est un nouveau pas, donc, vers « l’internet national iranien » qui n’est donc pas Internet, que le pouvoir n’a de cesse d’essayer de nous vendre. Attaques extérieures, lutte contre le terrorisme, contre les méchants virus… Aujourd’hui, l’Iran en ligne, donc, c’est encore plus de l’entre soi, avec des citoyens qui ont de moins en moins de voies d’accès pour témoigner des horreurs commises dans ce pays par le pouvoir en place.

Lire l’article de Numérama.

 

This post has already been read 1831 times!

twitterlinkedinby feather

Auteur : Ju

Manager en sécurité informatique, je travaille sur le secteur depuis plusieurs années après une reconversion réussie suite à 12 annés dans le journalisme. J'adore la recherche, Je suis certifiée Iso/CEI 27001 Lead Auditeur (PECB) – ISLA1006895-2015-09. Parfois, je donne des cours et des conférences, et j’ai eu deux livres publiés par un éditeur… il y a fort longtemps.

Une réflexion sur « Iran, des NetCitoyens sans protection »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *