A la #SNCF c’est de mieux en mieux

La neige existe depuis la nuit des temps, la SNCF ne sait toujours pas comment la gérer. Le mauvais temps prend des allures d’apocalypse quand vous voulez rejoindre Paris depuis la banlieue : gel sur les voies, employés débordés, zéro solution comme si le service public découvrait la neige pour la première fois.

Facebooktwitterlinkedinmailby feather

La neige existe depuis la nuit des temps, la SNCF ne sait toujours pas comment la gérer. Le mauvais temps prend des allures d’apocalypse quand vous voulez rejoindre Paris depuis la banlieue : gel sur les voies, employés débordés, zéro solution comme si le service public découvrait la neige pour la première fois.

Sur ma ligne, c’est un peu funky à l’heure de pointe puisque la ligne U ayant totalement disparu des cartes, ses voyageurs sont invités à emprunter ma ligne, la L, entre la Défense et Viroflay. Cela nous faisait donc en temps normal un doublement de la capacité avec chaque matin, des gens – les plus vieux et les plus faibles – restant à quai par manque de place. La capacité a doublé, donc, mais aucun wagon n’a été rajouté, on n’a même pas droit à rames à étage.

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.13.22

A la SNCF on veut faire des économies, alors on entasse les voyageurs tel du bétail qui va à l’abattoir… A 99 euros l’abonnement mensuel pour les habitants de Versailles, ça fait un peu cher le pince-fesses, non ? Bon, c’est vrai qu’on est habitués… Mais là, il s’agit de la neige. Donc aux retards et désagréments quotidiens, qu’on évoque sans broncher sur le compte twitter de la ligne, il faut ajouter verglas, neige et personnels totalement dépassés.

Oui, il neige, comme il y a une dizaine de jours, comme le mois dernier, comme l’année dernière… mais à la SNCF, on découvre toujours la situation avec ravissement alors que des voyageurs passent la nuit dans leur train avec une poignée de biscuits dans le ventre et risque de n’arriver à bon port que le soir suivant.

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.17.05

A Paris, les ravis de la crèche SNCF, proposent tout simplement aux banlieusards de ne pas se rendre à Paris pour travailler. Easy. Non, n’allez pas bosser pour faciliter le travail des 7 nains qui déblaient les voies…

Sans honte, en plus… Comme si nous nous entassions tous les matins dans la bétaillère pour le plaisir, voire pour faire du shoping ou kiffer les frottements entre voyageurs avant de repartir dans l’autre sens. Restez chez vous, donc, perdez votre boulot, la SNCF ne vous sponsorisera pas votre loyer… des blaireaux qui découvrent que la neige c’est froid, eux, auront du travail… On pourrait peut-être leur suggérer que l’eau, ça mouille, en prévision d’un prochain épisode pluvieux… Des fois que ça nous éviterait l’apocalypse…

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.19.54

This post has already been read 2458 times!

twitterlinkedinby feather

Auteur : Ju

Manager en sécurité informatique, je travaille sur le secteur depuis plusieurs années après une reconversion réussie suite à 12 annés dans le journalisme. J'adore la recherche, Je suis certifiée Iso/CEI 27001 Lead Auditeur (PECB) – ISLA1006895-2015-09. Parfois, je donne des cours et des conférences, et j’ai eu deux livres publiés par un éditeur… il y a fort longtemps.

8 réflexions sur « A la #SNCF c’est de mieux en mieux »

  1. Il m’arrive également de me plaindre de la SNCF, mais j’avoue que mes problèmes sont du pipi de chat comparé aux lignes d’Ile-de-France ! Le TER que j’utilise, bien qu’utilisant des rames de 1980, c’est du grand luxe à côté !

  2. Je me souviens qu’entre Sète et Montpellier ou Sète et Nimes, lignes que je prenais pour aller travailler, il y avait minimum un à deux problèmes par semaine…. fatigue…

  3. Article totalement à charge.
    Êtes vous allé voir sur le terrain ce qui se passait ? avez vous pris un contact avec Transilien ou InterCités pour avoir des informations concernant la manière dont étaient gérés ces épisodes ? Avez vous une idée de ce qui se passe quand un pantographe frotte sur une caténaire givrée ?
    Vous êtes vous posé une seule fois la question de savoir si il était préférable de faire circuler un train de force ou le stopper pour une question de sécurité ?
    Non, visiblement rien de tout cela n’a été fait.
    Un pays qui supporte 10 jours de neige en moyenne par an ne peut pas être équipé comme le Canada, étonnant, non ? Tout comme en Savoie, tout le monde à une paire de pneus neige, alors qu’à Paris, non… Etonnant, non?
    Je ne suis qu’à demi surpris, vous ayant lu sur twitter souhaiter la privatisation du chemin de fer.
    Non, madame, il n’y a pas que des ravis de la crèche, il y a des gens qui bossent, beaucoup en 3×8 (quand vous dormez ou faites la bringue) des gens qui travaillent pour que chacun de vos déplacements en train se fassent dans une sécurité totale, et si le prix de cette sécurité doit être des trains supprimés, arrêtés ou retardés, c’est toujours préférable à un accident, mais j’imagine que ce genre de détail vous passe largement au dessus du jugement.
    Si un jour vous voulez savoir et/ou comprendre, n’hésitez pas à me contacter, je vous mettrai en relation, mais je doute que vous soyez pressée d’en arriver à ce jour, il est beaucoup plus simple d’écrire des articles à charge, de ceux qui font du « bruit ».
    Avez vous fait un même article concernant les avions retardé et/ou supprimé ce jour ? Ha non ? dommage, il y en a eu aussi… et un sur les routes bloquées par la neige ? non plus ? dommage… moins vendeur ou porteur peut être ?

    Journaliste ? #LOL

  4. – Ce n’est pas un article mais un billet de blog… D’où la différence entre creuser, chercher, toussa et un billet de blog qui n’est basé que sur de l’opinion. On n’est pas sur le même registre.
    Dans ce cas précis, c’est nue sorte de militantisme. Ce blog n’est pas mon travail.
    J’ai par le passé fait des sujets sur la SNCF, mêe passé pas mal de temps en poste d’aiguillage avec des gars qui se battaient pour rester à deux la nuit, laisser juste un homme seul qui s’endormirait serait extremement dangereux.
    – A charge parce que oui,TOUS LES JOURS il y a des problemes, j’en parle d’ailleurs au début du billet, doublement du contenu à l’heure de pointe, ais des trains toujours aussi courts et sans étage. Sans compter les retards, trains annulés… cf twitts du compte officiel de la ligne. A noter, que jamais un remboursement partiel du forffait mensuel n’a été proposé.
    – Stopper un train pour des conditions de sécurité, oui à 1000%… maintenant, la SNCF n’a pas été crée hier, elle est bardée d’ingénieurs et depuis toutes ces décennies, on se demande pourquoi ils n’ont jamais réussi à traiter un tel probleme.
    – Effectivement… j »ai déjà parlé de privatisation sur twitter… histoire de faire jouer la concurrence et d’éviter toutes les pannes quotidiennes auxquelles nous faisons face…. enfin, que nous subissons.
    – Non, je n’écris pas des BILLETS DE BLOG sur les avions en retard puisque je ne paie pas 84 euros d’abonnement pour avoir des problemes tous les jours dans les avions. Dans les trains oui.
    Vous ne répondez d’ailleurs pas sur le doublement du nombre de personne sans changer le nombre de rames du train, d’ailleurs, j’aimerais connaitre votre point de vue… Par ailleurs, pourquoi les usagers sont ils obligés de passer la nuit dans le train au lieu d’être évacués… Ca s’appelle de la non assistance à personnes en danger, non ?

  5. Toutes ces récriminations de la part de quelqu’un qui annonce ouvertement sur twitter voyager frauduleusement sans titre de transport, s’invalident d’elles même, pour avoir des doléances il faut être en conformité.
    Par ailleurs, voyageant sans titre de transport vous ne participez pas à l’amélioration du service, en conséquence toutes vos récriminations sont sont frappées de nullité.
    Pire étant transportée sur le compte de la société vous lui coutez… comment croyez vous que ça marche ? que les améliorations, les travaux, le matériel ne coutent rien ?
    Les donneurs de leçons qui fraudent… on aura tout vu.

  6. Beaucoup de gens sur ma ligne font de même, exténués par les problèmes quotidiens.
    Si le servie était assuré à 100%, je n’aurai pas de souci, idem s’il y a vait es prolongements d’abonnement ou des rembursements au prorata du probleme.
    Quand je paie pour une entrecote et des frites au resto, je n’ai pas un demi steack haché et 3 petites frites… Si vous voulez être payés pur un service, assurez le service u remboursez au prorata des désagréments quotidiens
    Et donc selo toi, sinon, la liberté d’expression ne doit etre attribuée qu’à des gens qui ont les moyens de payer… Donc ceux qui mangent grâce aux restos du coeur n’auraient jamais le droit de parler de cuisine,et de bonne bouffe ? Bravo la défense d ela liberté !

  7. Quand je paye pour un steak qui ne ne convient pas, je râle, quand je vole un steak je ne vais pas aller m’en plaindre.

    Concernant votre parallele avec les restaurant du coeur, il peuvent parler de cuisine, ils n’ont pas volé ce qu’ils cuisinent et mangent.

    Je vais arrêter là… vous refuser d’écouter, de comprendre, seul compte votre point de vue.

    Gardez bien au chaud votre richesse de certitudes.

    Tout vous est dû, continuez ainsi, le contribuable continuera a payer vos déplacements, et vous continuerez à dire que c’est trop cher…

    1. Ahahaha ! c’est toi qui parle de vol ? Payer 100% pour un service qui n’est pas assuré par une entreprise qui ne rembourse pas. Encaisser les abonnements pour deux trains et caser tous les voyageurs dans un seul pour le même prix, abandonner des vieux à la Défense sans même un bus alors qu’ils ont payé leur billet… ça s’appelle comment ?du service public ? On doit pas en avoir la même définition.
      En tout cas il faut que tu arrêtes de prendre toutes les critiques faites sur la SNCF sur ton dos. On ne critique pas TON travail, je sais que tu es honnête à la base. On critique juste le fait de payer pour un service qui n’est jamais assuré convenablement puisqu’il y a des problemes tous les jours : retards, trains supprimés, déplacement de voyageurs sur d’autres trains sans ajouter de wagons, etc.
      C’est ce que nous vivons au quotidien.
      Encore une fois, si les problemes que nous rencontrions étaient remboursés au prorata, ce serait (enfin) honnête et on arrêterait de prendre les usagers pour des vaches à lait qui paient pour un service bas de gamme et mal assuré… Et en plus, il faudrait qu’on ne dise rien ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *