Amman, premières impressions

En arrivant à Amman à l’heure où le soleil pointe ses premiers rayons, saluez les policiers moustachus qui lorgnent avec suspicion votre passeport aux allures de dossier spécial Axe du Mal.

Facebooktwitterlinkedinmailby feather

En arrivant à Amman à l’heure où le soleil pointe ses premiers rayons, saluez les policiers moustachus qui lorgnent avec suspicion votre passeport aux allures de dossier spécial Axe du Mal.

Récupérez votre bagage et sautez dans un minibus. J’avais oublié combien ils roulaient à vive allure, frôlant trottoirs et rambardes. Mais on avance et le driver a de sacré réflexes. Au bout de l’heure de route qui vous sépare de la gare routière, vous n’y pensez plus… Et le trajet vous a coûté 3 dinars, comme les locaux assis juste à côté, de quoi rigoler doucement en voyant les étrangers se jeter sur les taxis.

Sur la route, Amman m’a fait penser au Caire avec ses « villages » excentrés composés d’immenses immeubles à balcons inhabités. Parfois une poignée d’habitants se partagent les deux ou trois seuls appartements de l’immeuble qui sont terminés. Parfois, aussi, une université, comme l’Université américaine ou le trou financier français. Pareil, au milieu de nulle part. A Amman, c’est la Middle East University qui se dresse au milieu de nulle part.

Là, ce sont des quartiers entiers, entre fantômes et pas terminés, qui se dressent sur la rocaille. Et ça et là, une parabole ou des plantes aux fenêtres.

La différence réside dans le fait que le coin n’est pas désertique, c’est la rocaille qui domine. Parfois, aussi, de la verdure et des serres. On en voit beaucoup sur la route qui sépare l’aéroport de la gare routière nord.

Enfin, ce qui m’a choquée, c’est cette ribambelle de tentes du HCR, celles des Syriens réfugiés dans le coin. Plantées à même la rocaille, sans sol. Ils dorment peut-être à-même le sol.

 Capture du 2013-07-26 19:32:51

twitterlinkedinby feather

Auteur : Ju

Manager en sécurité informatique, je travaille sur le secteur depuis plusieurs années après une reconversion réussie suite à 12 annés dans le journalisme. J'adore la recherche, Je suis certifiée Iso/CEI 27001 Lead Auditeur (PECB) – ISLA1006895-2015-09. Parfois, je donne des cours et des conférences, et j’ai eu deux livres publiés par un éditeur… il y a fort longtemps.

2 réflexions sur « Amman, premières impressions »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *