Rien à montrer…

J’aime beaucoup quand les gens me disent qu’ils n’ont rien à cacher : « Alors je peux te filmer sous la douche ? » regard interloqué. « Parce que ce qui peut être sympa, c’est le moment où tu passes tes mains savonneuse sur tes fesses… » Mais non ! « Mais pourquoi ? T’aurais en fait des trucs à cacher ? Et sinon, je peux venir enregistrer des sons quand tu ronfles, la nuit ?… me faudrait juste un bout de canapé… »

Facebooktwitterlinkedinmailby feather

J’aime beaucoup quand les gens me disent qu’ils n’ont rien à cacher : « Alors je peux te filmer sous la douche ? » regard interloqué. « Parce que ce qui peut être sympa, c’est le moment où tu passes tes mains savonneuse sur tes fesses… » Mais non ! « Mais pourquoi ? T’aurais en fait des trucs à cacher ? Et sinon, je peux venir enregistrer des sons quand tu ronfles, la nuit ?… me faudrait juste un bout de canapé… »

Je ne sais pas pourquoi, mais en général, ça ne fonctionne pas. Non, je ne m’attarderais pas sur le « en général ».

« Oui mais euh… la sécurité, c’est difficile. »

Non, ça ne l’est pas si on prend un minimum de temps pour s’y intéresser, le temps de lever la tête pur voir s’il y a une caméra de surveillance à proximité, le temps de retaper sa phrase de passe pour éviter qu’on puisse accéder à vos mails ou dossiers si on accède à votre ordinateur ou smarphone, le temps de se poser, parfois, les bonnes questions, le temps de demander à cette personne si elle accepte que vous la preniez en photo, que vous stockiez, publiiez cette image.

dédramatiser

La protection de la vie privée n’est pas réservée qu’à une élite technophile et passe souvent par des petites gestes quotidiens et avant tout, par une prise de conscience. Ce n’est pas au citoyen de prouver tous les jours à des surveillants, peu importe qui il sont, qu’il est innocent, après examen quotidien de son cas.

Nous avons tous, y compris (et surtout) moi, révélé sans faire exprès des miettes de notre vie sur le web par méconnaissance des conséquences,. Nous avons tous, avant de prendre conscience du mal qu’on pouvait leur faire, parlé de la vie privée de nos amis en ligne, possiblement posté des photos de nous, parce qu’on avait des déguisements cool, parce qu’on était heureux, parce qu’on s’aimait et qu’on ne pensait pas que ces faces rondes qui se marrent et ses baisers finiraient sur le bureau d’un marketeux ou dans un dossier chez les Men In Black.

choisir

Nous ne sommes pas les apôtres du bien faire, du mieux vivre, ni les messagers de la sacro-sainte protection des données. Nous aspirons juste, avec la technique que nous connaissons, riches des boulettes que nous avons commises, à vous donner quelques conseils simples avec un regard parfois décalé, parfois engagé, pour vous aider à vous protéger ou au moins, vous faire réfléchir sur ce que vous n’avez (pas) à montrer.

Vous vous apercevrez rapidement qu’entre confort et liberté, il faudra souvent faire un choix mais comme le disait Benjamin Franklin « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. »

Très bientôt, avec une poignée de copains, nous vous proposerons un site dans cet esprit. A suivre…

twitterlinkedinby feather

Auteur : Ju

Manager en sécurité informatique, je travaille sur le secteur depuis plusieurs années après une reconversion réussie suite à 12 annés dans le journalisme. J'adore la recherche, Je suis certifiée Iso/CEI 27001 Lead Auditeur (PECB) – ISLA1006895-2015-09. Parfois, je donne des cours et des conférences, et j’ai eu deux livres publiés par un éditeur… il y a fort longtemps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *