Turquie Joue-la comme ZABA

Facebooktwitterlinkedinmailby feather

graff-pas-un-jeu-d-enfants-mais-une-arme-de-Revolution

Ces derniers jours, le pouvoir turc a joué un sale jeu en matière de liberté d’expression, un coup dur sans possible retour en arrière dans un contexte électoral qui s’annonce tendu pour lui.
Après le blocage de Facebook, que les Turcs contournaient facilement en utilisant un proxy, c’est à Twitter que le pouvoir turc s’en est pris. Aujourd’hui, c’est Youtube qui est bloqué, de même que l’outil d’anonymisation Tor.
Il faut se rappeler que mi-férier, c’est une loi sur le contrôle d’Internet qui avait été promulguée.
Sentant le vent tourner, il fallait surveiller à la hâte pour neutraliser les opposants.

Ca ne vous rappelle rien ?

En septembre 2007, c’est Dailymotion que Ben Ali a commencé par bloquer avant d’élargir l’interdiction a plusieurs autres sites de partages de videos en avril 2010. Fin avril de la même année, blocage de Flickr.
Le 22 mai 2010, une manifestation est organisée à Tunis autour des libertés sur Internet.
Des défenseurs des libertés en lignes tels que yassine ayari et Slim Amamou seront arrêtés à plusieurs reprises.
Il y a comme une odeur de déjà vu au milieu des lacrymos. Du déjà vu la dictature, du déjà vu un peuple qui ne peut plus communiquer avec l’exétérieur.

Les liens qui vont bien

Le scandale par lequel est arrivé le blocage Youtube
Utiliser Tor via le port 80
Utiliser Tor via un proxy
Rappel historique, la censure du web en Tunisie

This post has already been read 1400 times!

twitterlinkedinby feather

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *