Comment défendre nos libertés en ligne ? réponse avec @jerezim

Comment défendre nos libertés en ligne ? réponse avec @jerezim

J’ai assisté il y a quelques jours à la conf de Jérémie Zimmermann au Théâtre du Rond Point.
Très intéressant, comme d’habitude. j’aime, donc je le partage.

Continuer la lecture de « Comment défendre nos libertés en ligne ? réponse avec @jerezim »

Sur-information ou sous-information ?

J’ai écouté ce week-end, un peu en retard je l’avoue, cette émission du 14 février qui pose pas mal de bases sur la différence entre apprendre et comprendre et sur comment notre société, se croyant sur-informée, est en fait en déficit d’information.

J’ai écouté ce week-end, un peu en retard je l’avoue, cette émission du 14 février qui pose pas mal de bases sur la différence entre apprendre et comprendre et sur comment notre société, se croyant sur-informée, est en fait en déficit d’information.

Continuer la lecture de « Sur-information ou sous-information ? »

L’Europe repart à la conquête du droit d’auteur

Voilà maintenant trois fois en trois ans que nos édiles statuent sur le sujet. A croire que le rejet d’ACTA qui aurait, entre autres, empêché les ONG de soigner des gens en grande détresse avec des médicaments génériques puisque contrefaits, ne leur a pas suffit.

Et hop, c’est reparti ! La Commission Européenne lance une nouvelle consultation sur le droit d’auteur, cette fois-ci dans le marché intérieur.

Voilà maintenant trois fois en trois ans que nos édiles statuent sur le sujet. A croire que le rejet d’ACTA qui aurait, entre autres, empêché les ONG de soigner des gens en grande détresse avec des médicaments génériques puisque contrefaits, ne leur a pas suffit.

Quid du partage de la culture ?

A lire sur le site de La Quadrature du Net.

Jacob Appelbaum explique le système de surveillance au Parlement européen

En ces temps de LPM, il est judicieux de revenir aux fondamentaux. Jacob Apelbaum, un des créateurs de Tor, mais pas que,  expliquait au mois de septembre ce qu’est réellement la surveillance en ligne et comment s’en protéger.


Le hacker Jacob Appelbaum explique le système… par musashizd

  • Les liens qui vont bien

Menaces sur nos libertés, comment Internet nous espionne
Armée française, la 7e compagnie sur Internet

Rien à montrer…

J’aime beaucoup quand les gens me disent qu’ils n’ont rien à cacher : « Alors je peux te filmer sous la douche ? » regard interloqué. « Parce que ce qui peut être sympa, c’est le moment où tu passes tes mains savonneuse sur tes fesses… » Mais non ! « Mais pourquoi ? T’aurais en fait des trucs à cacher ? Et sinon, je peux venir enregistrer des sons quand tu ronfles, la nuit ?… me faudrait juste un bout de canapé… »

J’aime beaucoup quand les gens me disent qu’ils n’ont rien à cacher : « Alors je peux te filmer sous la douche ? » regard interloqué. « Parce que ce qui peut être sympa, c’est le moment où tu passes tes mains savonneuse sur tes fesses… » Mais non ! « Mais pourquoi ? T’aurais en fait des trucs à cacher ? Et sinon, je peux venir enregistrer des sons quand tu ronfles, la nuit ?… me faudrait juste un bout de canapé… »

Je ne sais pas pourquoi, mais en général, ça ne fonctionne pas. Non, je ne m’attarderais pas sur le « en général ».

Continuer la lecture de « Rien à montrer… »

Egypte : Selon que vous soyez riche ou misérable…

Donc aujourd’hui, les intellectuels égyptiens veulent retirer le droit de vote aux illettrés qui ne vote pas comme eux. Au delà de la remise en cause de la définition de la démocratie, c’est toute une société qui nous montre son vrai visage.

Donc aujourd’hui, les intellectuels égyptiens veulent retirer le droit de vote aux illettrés qui ne votent pas comme eux. Au delà de la remise en cause de la définition de la démocratie, c’est toute une société qui nous montre son vrai visage.

Il est (de plus en plus) loin le temps où je te parlais de ces Egyptiens middle class qui rabaissaient systématiquement, parfois même sans s’en apercevoir, les gens des classes « inférieures », quitte à leur parler assez méchamment.

C’est une des choses qui m’avait le plus choquée dans la société égyptienne.

Aujourd’hui,ceux d’en haut qui ont toujours traité ceux d’en bas comme des chiens, s’aperçoivent que leurs voix comptent autant lors d’une élection et ça, ça ne leur plaît pas puisque ceux d’en bas voteraient pour les Frères.

Sauf que…

Sauf que justement, c’est le peu de considération qu’ont les gens d’en haut pour les gens d’en bas qui fait que les Frères ont pris toute leur assise dans les classes les plus populaires.

Je vivais dans le quartier d’Imbaba, un des plus pauvre de la ville où on ne trouve pas d’étrangers, et vivier des Frères. Les habitants ? Des ouvriers, des femmes de ménage, des serveurs, des personnes sans emploi, des malades qui n’ont rien pour se soigner, des gens qui reçoivent de l’argent tous les mois, de la mosquée, pour tenir.

Les seuls à les aider pour nourrir leurs enfants étaient ceux qui leur faisaient ces nombreux dons, ceux qui les écoutaient, ceux qui leur parlaient, ceux qui leur donnaient l’impression de les prendre au sérieux quand les autres les mettaient plus bas que terre.

Alors oui reconnaissance du ventre, mais pas que.

Il y a aussi la manière dont on leur parle, dont on les regarde, l’image qu’on leur renvoie d’eux. Il n’y a chez la majorité de la population que du mépris de classe, et on s’en aperçoit encore avec cette prise de position sur le vote.

Mais c’est parce que vous les maltraitez et les déconsidérez qu’il vont chercher ailleurs, chez ceux pour qui ils votent, le soutien dont ils ont besoin.

  • Lire l’article de Courrier International

Capture du 2013-08-24 17:39:37

Wikileaks, 3 nouveaux Insurance Files

Cet après-midi, aux environs de 16h, heure française, le verdict tombera dans le cadre du procès Manning. L’info est passée presque inaperçue au beau milieu de la tempête Miranda et tout ce qu’elle relève comme problèmes en termes de liberté de la presse et secret des sources, mais Wikileaks a sorti deux nouveaux fichiers chiffrés. De son côté, la police s’acharne sur le Guardian.

Cet après-midi, aux environs de 16h, heure française, le verdict tombera dans le cadre du procès Manning.

L’info est passée presque inaperçue au beau milieu de la tempête Miranda et tout ce qu’elle relève comme problèmes en termes de liberté de la presse et secret des sources, mais Wikileaks a sorti trois nouveaux fichiers chiffrés. De son côté, la police s’acharne sur le Guardian.

 https://twitter.com/wikileaks/status/369949721915179009

Jusqu’ici, un Insurance File planait au-dessus de la tête d’Assange. Wikileaks a promis de divulguer la clé de déchiffrement s’il arrivait malheur à son fondateur et, par conséquent, de révéler au monde les informations que contient ce dossier.

Or, à quelques jours du verdict Manning et peu après les révélations d’Edward Snowden, trois nouveaux fichiers (3.6 GB, 49 GB and 349 GB) apparaissent, comme expliqué dans le twitt ci-dessus. Wikileaks en profite pour faire le décompte des jours de prison, comme si l’opération était réitérée afin de protéger les deux lanceurs d’alerte. Leur taille surprend aussi(EN).

** Merci particulier à Vigdis et à son œil de lecteur bienveillant **

  • Les liens qui vont bien

Qui est Bradley Manning ?
En savoir plus sur les Insurance Files
Lavabit
, Snowden et la vie privée
Quand Juan s’interroge sur les lanceurs d’alerte
Miranda, les révélations du Guardian
En 2011, Wikileaks publiait de la doc sur la surveillance des cables Internet Soumarins
Le parti Wikileaks est créé

Lavabit, Snowden et la vie privée

L’affaire Snowden a pris ces derniers jours une nouvelle tournure, lorsque le boss de Lavabit a tout bonnement et simplement décidé de fermer son service de messagerie. Lavabit, c’est quoi ? Un minuscule fournisseur de messagerie e-mail mais qui mettait un point d’honneur à défendre la vie privée. Caleb Delisle, un copain américain, faisait partie des utilisateurs. Il nous explique pourquoi lui, et certainement Snowden, avai(en)t choisi ce service et comment faire aujourd’hui qu’il n’existe plus.

L’affaire Snowden a pris ces derniers jours une nouvelle tournure, lorsque le boss de Lavabit a tout bonnement et simplement décidé de fermer son service de messagerie. Lavabit, c’est quoi ? Un minuscule fournisseur de messagerie e-mail mais qui mettait un point d’honneur à défendre la vie privée. Caleb Delisle, un copain américain, faisait partie des contributeurs utilisateurs. Il nous explique pourquoi lui, et certainement Snowden, avai(en)t choisi ce service et comment faire aujourd’hui qu’il n’existe plus.

Capture du 2013-08-13 12:13:25

Comme certains d’entre vous le savent déjà, mon ancienne adresse e-mail et son fournisseur, Lavabit.com, n’existent plus.

Il ya quatre ans j’étais à la recherche d’un fournisseur de messagerie gratuit quand j’ai découvert lavabit.com.Il n’était pas le seul fournisseur de messagerie, mais j’ai été attiré par son côté geeko-friendly, minimaliste, et le sérieux, voire le dévouement, avec lequel ils s’accordaient à protéger la vie privée.

À une époque où la confidentialité était considérée comme une vieille chose, Lavabit luttait seul contre le marché, pour ce en quoi ils croyaient. Ils luttaient pour pour qu’un moment partagé entre amis, en famille ou avec des proches ne soit pas une donnée qui tombe dans les réseaux du marketing. Alors que nous, les enfants web2.0, qui nous exposions nous-mêmes au quotidien, prenions des paris sur la subsistance de ces « services » croyant que nous aurions fini par devenir modestes.

Ce que Lavabit avant construit était une merveille. Ils ont utilisé la cryptographie pour assurer que VOS e-mails ne puissent pas être lus sans mot de passe de connexion, même pas par l’administrateur du serveur Lavabit lui-même. Au cours des 4 dernières années, j’ai recommandé Lavabit à des amis et à de la famille. Je n’avais que le bouche à oreilles à leur offrir. Lavabit était évidemment un service basé sur la passion : La vie privée n’est tout simplement pas rentable.

Il y a cinq jours, Lavabit a cessé de répondre

Ce n’était pas un problème majeur, c’était déjà arrivé. Mais après douze heures de temps d’arrêt je suis devenu inquiet. J’ai décidé de ne pas bouger et de voir ce qui se passait. Après environ deux jours, une foule sans cesse croissante de compatriotes utilisateurs a commencé à se plaindre sur le web. Le propriétaire a finalement décidé de jeter l’éponge.

La page d’accueil de Lavabit, qui annonçait juste que le site était indisponible cause d’opération de maintenance, disait que l’opérateur, Ladar Levison, avait choisi d’arrêter le site plutôt que « devenir complice de crimes contre le peuple américain » et qu’un bâillon l’empêchait de dire quoi que ce soit d’autre.

Au fil du temps, nous avons appris que Lavabit avait parfois reçu l’ordre de fournir des informations dans des cas de maltraitance d’enfants. Ils avaient facilement respecté la vie privée (dans la mesure où la cryptographie leur permettrait). Tout ce qui s’est passé ces derniers jours devait donc être plus important qu’un mandat de perquisition de routine. Nous avons aussi appris que ce minuscule fournisseur de service e-mail était utilisé aussi par Edward Snowden.

Si les agents exigent de la part d’un bureau de poste que des lettres soient ouvertes, ces lettres doivent rester ouvertes, laissant comme preuve que les courriers ont été lus. Dans un ordinateur, il n’y a pas de preuve. Ainsi, demander à un fournisseur d’accéder aux e-mails d’une personne, exige qu’il trompe leurs propres clients en laissant entendre que tout est normal. Cette demande que Ladar juge abusive vis à vis de la confiance de ses utilisateurs est probablement ce qui l’a poussé à tout fermer.

Quoi qu’il en soit, Lavabit et calebdelisle@lavabit.com n’existent plus.

Cet e-mail est sûr parce que j’ai toujours préféré, pour télécharger mes e-mails sur mon ordinateur portable, utiliser Thunderbird. Même si il est en effet gênant de changer d’adresse, je suis fier d’avoir fait un petit bout de chemin avec un homme qui, pour autant que nous le sachions, s’est battu jusqu’à la fin contre ce à quoi il ne croyait pas. Après quatre ans à utiliser Lavabit, je ne peux pas me résoudre à utiliser Gmail ou Hotmail ou tout autre service de messagerie glamour.

Je suis un fier utilisateur du nouveau service de courrier hyperboria.ca

Il n’est pas aussi beau que gmail et il n’est pas aussi sûr que Lavabit mais il est géré par les gens, moi y compris, qui pensent que le courrier électronique est plus qu’un outil pour recueillir des informations marketing. Hyperboria.ca n’est accessible qu’aux membres du réseau Hyperboria. Je n’ai pas le temps ni la volonté de lancer un « vrai » serveur de messagerie chez moi.

Si tout le monde devait faire une seule chose pour l’amour de la vie privée, utilisez Thunderbird. Vous pouvez l’utiliser avec votre compte de messagerie « normal » et une fois que vous avez essayé, vous ne recommencerez jamais à taper des mots de passe sur un site Web. Avec Thunderbird, vous pouvez non seulement lire votre e-mail sur votre PC au lieu de « dans le cloud », mais vous pouvez également utiliser l’extension Enigmail PGP.

PGP signifie « Pretty Good Privacy » qui vous permet d’envoyer des messages que personne d’autre que le destinataire ne peut lire.

J’utilise PGP pour écrire à ma mère, non pas parce que nous « avons quelque chose à cacher », mais parce qu’une conversation entre une mère et son fils n’est pas une question de sécurité nationale et certainement pas non plus de « marketing ». Nous sommes le peuple, nous valons plus que cela.

Et vous en êtes aussi.

Si vous n’êtes pas porté sur la technique, demandez à un ami ou membre de votre famille, s’ils ne sont pas utilisateurs de Thunderbird et PGP.

Il est grand temps qu’on apprenne !

Merci à Caleb pour temps qu’il a su consacrer à la rédaction de ce texte.

  • Les liens qui vont bien

Un autre service de messagerie, Silent Circle, ferme aussi.
Armes d’interception numériques : usages et tentatives d’opposition.
La page d’accueil de Lavabit
Un peude lecture
Et si on changeait de FAI ?

Egypte : viols, attouchements, exhibitionnisme, 1000 cas révélés sur la HarassMap

Plus de deux ans ont passé depuis ce jour d’avril 2011 où je vous parlais du projet HarasMap, auquel j’ai aussi contribué. C’est une super nénette, Engy Ghozlan qui a monté ce projet, toujours vivant, malheureusement toujours vivant, puisque les problèmes sont quotidiens. La carte contient aujourd’hui près de 1000 cas de violences.

L’Egypte, On s’émeut depuis ce matin du sort des violences faites aux femmes sur Tahrir suite aux chiffre sorti par Human Right Watch, sorti un peu partout dans la presse.

On s’émeut surtout parce que dans les mots « manifestation », « révolte », « revendications » nous sous-entendons « liberté », « droits », « avancées » et que ce qu’il se passe sur Tahrir depuis le début de l’insurrection ressemble à tout sauf ça.

Ce qu’il se passe sur Tahrir ressemble à ces Egyptiens qui ont mis à poil deux touristes espagnoles, en 2010 au pied des grandes et belles mosquées du Caire, un soir de Mouled, fête du prophète pour avoir commis le crime d’être des nanas occidentales dans une foule de mecs égyptiens.

Ce qu’il se passe sur Tahrir est ce que, depuis 2009 (me semble-t-il) vous est expliqué, montré sur la HarassMap. Il s’agit de cartographie interactives des violences faites aux femmes au quotidien dans les rues du Caire : viols, injures, attouchements, suivi dans la rue… tout est répertorié par les femmes elles-mêmes qui le subissent au quotidien. Une manière de s’exprimer, tout simplement, lorsque la police ne prend pas les plaintes en te disant que ta tenue vestimentaire ou ta coiffure a provoqué les violeurs. Mieux, ce sont parfois les familles qui empêchent ces femmes de porter plainte.

Ceux qui connaissent la V1 de Sete’ici, savent combien j’ai pu écrire sur le sujet de ces excités du bulbe. Combien j’ai pu parler de la situation de ces pauvres nanas egyptiennes.

Plus de deux ans ont passé depuis ce jour d’avril 2011 où je vous parlais du projet HarasMap, auquel j’ai aussi contribué. C’est une super nénette, Engy Ghozlan qui a monté ce projet, toujours vivant, malheureusement toujours vivant, puisque les problèmes sont quotidiens. La carte contient aujourd’hui près de 1000 cas de violences.

Egypte, scénario prévisible pour l’armée

Je me souviens, nous étions en 2010, les élections de 2011 se préparaient et en Egypte, que je demande à un journaliste, un rédac chef ou un élu qui serait le candidat du PND qui prendrait la place de Moubarak, on me faisait toujours la même réponse : « Le candidat de l’armée », « Celui qui fera le plus de promesses à l’armée, et qui les tiendra, sinon il a intérêt de courir vite… » Gamal ? Le fils de… « Non, lui c’est un financier, il a fait ses études à Londres. L’armée veut quelqu’un capable de lui dire de tirer sur la foule si besoin. »

Ah… Morsi et l’armée !

C’est un peu « je t’aime moi non plus » avec censure des scènes de boules depuis le début.

Momo, on en parlait déjà ici, n’est pas un fervent amateur de la démocratie, ni un amoureux de son peuple. Momo, est pourtant arrivé au pouvoir par les urnes, au grand désespoir de l’armée.

Je me souviens, nous étions en 2010, les élections de 2011 se préparaient et en Egypte, que je demande à un journaliste, un rédac chef ou un élu qui serait le candidat du PND qui prendrait la place de Moubarak, on me faisait toujours la même réponse : « Le candidat de l’armée », « Celui qui fera le plus de promesses à l’armée, et qui les tiendra, sinon il a intérêt de courir vite… » Gamal ? Le fils de… « Non, lui c’est un financier, il a fait ses études à Londres. L’armée veut quelqu’un capable de lui dire de tirer sur la foule si besoin. »

Ambiance

L’armée, on en parlait à l’époque, c’est un pays dans le pays, avec des biens immobiliers, des fermes, des employés à foison, des zones plus ou moins réservées, comme dans le Sinaï.

L’armée soufflait donc le chaud et le froid sur la politique égyptienne, le nom de Tantawi, quoique très vieux, circulait aussi à l’époque. Le tout était de savoir ce que Gamal et son président de père seraient prêts à lâcher en vue des élections.

Mais Gamal, non, ils n’en voulaient pas.

Du coup, ils se sont alliés au peuple pendant la révolution. D’abord timidement, Moubarak a senti le truc et a nommé un de leur chouchou comme ministre aux armées en se disant qu’il se les mettrait dans la poche. C’était mal connaître nos petits soldats qui n’espéraient que cette occasion pour remettre la main sur l pouvoir qu’ils avaient jadis laissé à leur pantin, le père de celui qui ne devait pas être élu.

Puis rien n’a changé

Puis les égyptiens se sont rendus aux urnes, plusieurs fois, sur Tahrir aussi, plusieurs fois. On a aussi essayé de les embrouiller pendant la période de transition que l’armée gérait.

Puis Morsi.

L’armée faisait la gueule. A vrai dire, les Islamistes n’étaient pas vraiment ceux qu’ils voulaient voir à la tête du pays.

S’en suivit une série d’échanges entre je retire des pouvoir à l’armée, je m’octroie des pouvoir supplémentaires, puis j’en redonne un peu à l’armée, parce que bon, ils commencent à gueuler, mais pas tout de suite, des fois qu’ils nous prennent le pouvoir.

Bien entendu, on censure toujours les scènes de boules, des fois que…

La réaction de l’armée n’est donc pas vraiment surprenante, prévisible, même. Elle veut aujourd’hui reprendre ces petits bouts de pouvoir qu’on lui a confisqué, quitte à relancer les gens dans les rues et que tout recommence à zéro.

La seule différence, c’est que les Egyptiens ont eu la chance de pouvoir choisir leur candidat une fois, reste à savoir, si Morsi saute, si l’armée n’aura pas la mainmise sur le choix du futur édile, et en ce cas, on repartirait comme sous Moubark.

  • Les liens qui vont bien

Sur la situation des femmes en Egypte, un film