Pigistes, pas pigeons

Drôle de hazard, ce billet de Lise est sorti le jour où je donnais une formation à des journalistes en herbe, étudiants en alternance, sur ce qu’est le statut de pigiste, sur notre quotidien, nos attentes, nos déboires et nos grands moments. Ca m’a permis de regarder dix ans en arrière, lorsque j’ai commencé mon métier jusqu’ici. Je ne reviendrai pas sur Pole emploi dont Lise parle très bien.

Continuer la lecture de « Pigistes, pas pigeons »

Protéger ses sources

La base de notre métier, plus importante que savoir écrire ou aller chercher de l’info, il en va de la sécurité de ceux qui répondent à nos questions. Je dispense une formation pendant quelques jours auprès d’un groupe de journalistes en poste qui viennent dans un cadre professionnel. Venus de plusieurs pays d’Afrique et du Maghreb, ils rapportent que parfois ce peut être une question d’arrestation, voire de meurtre de la personne en question, suivant les informations rapportées.

Continuer la lecture de « Protéger ses sources »

Journalistes, un, deux, trois, pleurez…

Les journalistes vont mal, et c’est l’Acrimed qui le dit dans ce rapport. Pourquoi ? la précarisation grandissante de la profession, le remplacement de vrais contrats par des boulots de freelances, des journalistes à pas cher qui paient eux-mêmes leurs frais et voient ainsi leur niveau de vie amputé. Plus généralement, la profession se kleenexise puisque des bataillons de cons, comme le dirait Nonce Paolini, attendent à la porte.

Continuer la lecture de « Journalistes, un, deux, trois, pleurez… »