Je ne suis pas fidèle

Saches, donc, que si tu possèdes une carte Virgin Megastore, tu vas être revendu… Comme un joueur de foot, sauf que toi, t’y gagnes rien. D’après le site des Antipubs, chaque information que tu déposes sur un site marchand est ensuite revendue 0,30 euros l’information… Triste monde.

 Non, madame, en tout cas pas au sens où nos marquetteux l’entendent. Je n’ai aucune carte de fidélité dans mon portefeuille.

Vous voulez une carte de fidélité ? ça donne droit à des cadeaux, à des réductions supplémentaires, et c’est trop bien, quoi ! Si tu es chanceux, dans ton commerce de proximité, grâce aux points accumulés, tu peux même gagner un grille pain !

Sont sympas, nos commerçants, ils pensent à nous, ils sont mignons…

Ben non, en fait. Ça t’étonne ?

Pour pouvoir t’envoyer des mails d’invitation aux pré (ou post) soldes, ils doivent avoir ton adresse, pour t’offrir une savonnette le jour de ton anniversaire, ils doivent récupérer ta date de naissance et ton adresse postale.

Tu vois où je veux en venir ?

La belle arnaque des cartes de fidélité, c’est qu’ils ne t’offrent rien. Par contre, toi, tu mets à disposition tout un tas de données personnelles (oui, y compris la liste des sports que tu aimes ou les lieux de tes dernières vacances pour gagner un rouge à lèvres).

Ces données sont ensuite revendues aux plus offrants et tu te retrouves comme par magie avec tout plein de boites qui te contactent pour des crédits à la conso (là, c’est quand ils voient que tu n’achètes pas souvent, et que du tchip), des assurances, d’autres boutiques qui te proposeront des chaussures dégriffées (mais que pour toi, hein!) de la couleur du pantalon que tu viens d’acheter.

Pas possible ?

Virgin, en liquidation judiciaire, vend les informations de ses fidèles

Ils sont 1 612 723 ! Combien de kébabs peut-on faire avec autant de moutons ? Si tu as la réponse, tu gagnes une carte e fidélité dans le magasin de ton choix.

Les données personnelles sont vendues aux enchères, le site précise d’ailleurs :

« 1 612 723 clients porteurs de la carte de fidélité au 31 décembre 2012 dont 1 211 105 clients contactables (adresse email valide) »

On est content pour eux.

Saches, donc, que si tu possèdes une carte Virgin Megastore, tu vas être revendu… Comme un joueur de foot, sauf que toi, t’y gagnes rien. D’après le site des Antipubs, chaque information que tu déposes sur un site marchand est ensuite revendue 0,30 euros l’information… Triste monde.

On apprend ce matin que les données de ces 1 612 723 personnes ont été vendues 122 euros a un inconnu… à 5 euros le kébab, on voit à peu près ce que ça peut donner, non ?

En attendant qu’on fasse un PiPhone pour spammer les spammeurs, c’est aussi (un peu) beaucoup ta faute, s’ils t’écrivent.

Les BBA sont de retour

Les Big Brother Awards sont de retour ! Après deux années blanches, les césars du monde sécuritaire seront à nouveau décernés le 26 juin 2013, à partir de 19h à la Parole Errante, à Montreuil.

Les Big Brother Awards sont de retour ! Après deux années blanches, les césars du monde sécuritaire seront à nouveau décernés le 26 juin 2013, à partir de 19h à la Parole Errante, à Montreuil.


Big Brother Awards 2013 Trailer par bigbrotherawardsfr

Douze ans après la première édition française, l’impertinente cérémonie, nommée d’après le personnage de fiction du roman 1984 de George Orwell, reprend du service pour récompenser les acteurs de la société de contrôle et de surveillance. Créés en 1998 au Royaume-Uni, puis repris dans près d’une vingtaine de pays, les Big Brother Awards (BBA) dénoncent, depuis lors, les « surveillants qui nous surveillent ».

Au vu de la perte progressive de nos libertés individuelles, par le détournement de nos données personnelles, au travers de la prolifération des fichiers, par le durcissement sécuritaire des cadres législatifs et par la multiplication des dispositifs de surveillance dans nos villes, les tristement célèbres prix Orwell seront dépoussiérés, afin de mettre un coup de projecteur sur notre réalité sous surveillance.

 L’objectif reste le même : « surveiller les surveillants » par un ciblage sélectif des dignes représentants de l’idéologie sécuritaire, notre jury étant, comme à son habitude, composé de défenseurs des droits, philosophes des libertés, journalistes, juristes, etc. ayant produit des analyses critiques sur le sujet.

Toute institution, entreprise ou personne s’étant distinguée par son mépris du droit à la vie privée et/ou par sa promotion de la surveillance et du contrôle des individus peut être suggérée comme candidate. L’équipe des BBA vous invite donc à participer à cette grande traque en proposant vos candidats via le formulaire de nomination en ligne ou par mail (date butoir le 31 mai).

Pas d’attaques gratuites, il faut rapporter des faits avérés, accompagnés de sources identifiées. Rappelons que pour être éligibles, les candidatures doivent être basées sur des faits avérés et étayés par des sources publiques (voir la procédure et critères de nomination).

  • Les liens qui vont bien

Les BBA belges remettent leur prix le 30 mai
Discours dObama sur la guerre des drones (EN)
Ce que nous promet l’Europe en matière de donnés prsonnelles. Le dossier de Numérama

C’est le collectif qui a fait plier la RATP

Comme quoi, la mobilisation sur les réseaux sociaux et le mirroring, ça fonctionne !

Comme quoi, la mobilisation sur les réseaux sociaux et le mirroring, ça fonctionne !

C’est PCiNpact qui nous l’apprenait hier, la RATP a finalement décidé d’abandonner son projet liberticide de reconnaissance faciale. J’ai reçu les mêmes arguments par mail du service de communication de la RATP.

7609743906_f10d9ded63_n

Ils avancent toutefois de sombres arguments. L’initiative n’aurait pas été validée par la hiérarchie. Pourtant, les appels d’offre, dans les entreprises de cette taille, sont relus, avalisés, par des juristes dont c’est la principale activité… Ou alors, il faut vraiment se faire du souci pour les projets RATP. Par ailleurs, bien étranger, aussi que la hiérarchie ne valide pas, tout simplement, les appels d’offres engageant des budgets d’importance comme celui-ci. Ils font quoi, la hiérarchie, de leur journée ?

Autre zone d’ombre, la communication avance une étude R&D, rien de plus… genre c’était un appel d’offre de test, avec un cahier des charges de test et des caméras qui te filment, là bien réellement dans les couloirs du métro… mais c’est aussi un test. Tout va donc pour le mieux, je te le disais dans le premier papier de la série, il fait beau, tu souris quand t’es filmé (parce que tu l’es) mais pur l’instant, et je dis bien pour l’instant, la reconnaissance faciale n’est « pas ? » « plus ? » au programme et ce, grâce au mirroring et à l’indignation qui a circulé sur les réseaux sociaux.
Grâce à nous tous, donc.

Bravo, toi.

Illustration Flickrr/CC/ontourwithben

RATP le Streisand de la reconnaissance faciale

Hier, je vous parlais de reconnaissance faciale à la RATP à l’occasion de la publication d’un appel d’offre tout ce qu’il y a de plus officiel sur un site d’appels à projets dédié à nos belles PME.

Hier, je vous parlais de reconnaissance faciale à la RATP à l’occasion de la publication d’un appel d’offre tout ce qu’il y a de plus officiel sur un site d’appels à projets dédié à nos belles PME.

L’info a pas mal tourné, notamment sur Numérama qui l’a reprise en fin d’après midi et ce matin, surprise, tout a disparu : le fichier du cahier des charges n’est plus dans sa dropbox, le site des PME ne met plus de lien vers l’appel d’offre en question. C’est comme si tout cela n’avait pas existé.

Tout cela n’a effectivement pas existé dans le bureau des communicants de la RATP sauf que tout cela a vraiment existé et existe encore (bisous, la communication qui balance de l’erreur 404 !)

Il suffit en effet d’aller rechercher la page d’appel d’offres dans ton moteur de recherche préféré et d’ouvrir la page en cache. Et hop, elle est de retour ! (bonjour Kévin en charge du dossier !)

Rhaaaa, mais sur ce lien, pas de cahier des charges. Flute alors !

Sauf que.. Sauf que le cahier des charges existe aussi, et pas que dans la dropbox de Kévin ! Tu pourras le consulter sur le serveur du Numendil ou dans l’article de pciNpact.

Sinon, la RATP, t’as des explications à nous donner sur le sujet ? (bisous quand même, hein..)

Capture d’écran 2013-05-22 à 12.49.20