IPv4, l’heure est à la spéculation

Les adresses IP (Internet Protocol) font partie des protocoles de communication sur Internet permettant à chaque machine, de l’ordinateur domestique au serveur hébergé dans un datacenter, d’avoir une adresse unique.

Nous utilisons au quotidien des adresses IP, dites IPv4, dont le nombre est limité et dont les stocks sont presque épuisés. Un nouveau protocole, reposant sur un nouveau format d’adresses quasi illimité, l’IPv6, a été créé pour le remplacer, non sans mal.

Les adresses IP (Internet Protocol) font partie des protocoles de communication sur Internet permettant à chaque machine, de l’ordinateur domestique au serveur hébergé dans un datacenter, d’avoir une adresse unique.

Nous utilisons au quotidien des adresses IP, dites IPv4, dont le nombre est limité et dont les stocks sont presque épuisés. Un nouveau protocole, reposant sur un nouveau format d’adresses quasi illimité, l’IPv6, a été créé pour le remplacer, non sans mal.

Lire la suite de l’article publié sur LeMonde.fr

Couchsurfing, reprendre les bases

Par ailleurs, ces comportements, et ces articles, se multiplient parce que Couchsurfing a aussi pas mal évolué depuis mon inscription en 2008. Aujourd’hui, on reçoit énormément de messages de personnes cherchant juste un hotel gratuit, ne lisant pas les profils, des demandes qui se retrouvent pour la plupart à la poubelle, le but du site étant l’échange, sauf pour ceux et celles désirant choper qui, eux, hébergent volontiers les demandes de dernières minute des personnes n’ayant jamais participé au projet CS ou hébergé personne.

Comme chaque début d’été, on nous ressort le vieux maronnier « ça baise sur Couchsurfing » et comme chaque début d’été, on a des « ah, bon ? »

Ceux et celles qui font ça en tant qu’hébergeur, le cherchent et il est extrêmement simple de ne pas tomber sur de mauvaises rencontres, encore faut-il le vouloir. Quelques petites vérifications de sécurité s’imposent, comme d’ailleurs lorsqu’on cherche une guesthouse.

– vérifier sur le profil de la personne ses références : Si des références négatives s’y trouvent, passer son chemin.

– vérifier par qui sont rédigées ses réféences. Si sur le profil d’un garçon ne se trouvent que des références de filles, il est quasi certain que cette personne n’héberge que des nanas pour draguer. Et vice versa. Préférez les profils qui hébergent des couples, des gars et des filles sans distinction.

– Allez faire un tour sur les forums internent à Couchsurfing, il y en a pour chaque pays, région, quasiment pour chaque ville. Là, vous pouvez prendre contact avec l’ambassadeur de la ville qui vous posera des questions.

– Pour les filles voyageant seules, il y a aussi un forum en anglais « independant women » et son petit cousin francophone « voyage au féminin » où on s’échange bon plans et conseils. Il suffit de demander aux admins (dont je fais partie pour le francophone) de vous y inscrire.

Capture d’écran 2013-07-24 à 10.50.20

Par ailleurs, ces comportements, et ces articles, se multiplient parce que Couchsurfing a aussi pas mal évolué depuis mon inscription en 2008. Aujourd’hui, on reçoit énormément de messages de personnes cherchant juste un hotel gratuit, ne lisant pas les profils, des demandes qui se retrouvent pour la plupart à la poubelle, le but du site étant l’échange, sauf pour ceux et celles désirant choper qui, eux, hébergent volontiers les demandes de dernières minute des personnes n’ayant jamais participé au projet CS ou hébergé personne.

Le meilleur moyen de ne pas avoir de mauvaise surprise est donc avant tout de participer, s’investir, échanger. Un « meilleur » profil trouvera toujours preneur, sans compter que, basiquement, cela vous apprendra aussi ce qu’est Couchsurfing, ce que sont ses valeurs que partagent celles et ceux qui s’investissent, plutot que de se lancer à l’aveuglette chez n’importe qui pour éviter de dépenser 6 euros pour une nuit dans un dortoir…

  • Les liens qui vont bien

Quand Nicolas et Hadrien viennent à Sète
Chez Momo en Egypte

Impatriée, qu’ils disent

La France, j’y suis née, j’y ai grandi puis… je suis partie. Avec le temps, j’ai constaté toutes les bonnes choses que ça m’a apporté, intellectuellement, humainement, culturellement, en termes d’ouverture d’esprit et ‘envie d’aventure aussi. Je n’hésite plus, je renonce peu, j’avance, je m’interroge, j’interroge aussi tout autour de moi.

Voilà un peu plus d’un an que je suis rentrée en France. Je fais ma petite vie, j’avance, je travaille, je vois mes amis, je sors, je paie mes factures et me noie sous la paperasse de notre beau pays.

La France, j’y suis née, j’y ai grandi puis… je suis partie. Avec le temps, j’ai constaté toutes les bonnes choses que ça m’a apporté, intellectuellement, humainement, culturellement, en termes d’ouverture d’esprit et ‘envie d’aventure aussi. Je n’hésite plus, je renonce peu, j’avance, je m’interroge, j’interroge aussi tout autour de moi.

Continuer la lecture de « Impatriée, qu’ils disent »