American psycho, Bret Easton Ellis

L’anticipation sociale est à son comble au pays de l’argent roi. Ce bouquin est aussi une vraie critique de la société contemporaine, plus centrée sur les apparences que sur la solitude, par exemple. C’est la clé de ce livre. Le héros, tortionnaire cynique est désespérément seul, malgré son argent et sa vie millimétrée. Ses victimes sont choisies pour leur fragilité, parce que seules elles-aussi. Personne n’irait le retrouver…

Totalement déjanté !!!

Patrick Bateman, un jeune golden boy se transforme en tueur sanguinaie, voire canibale, la nuit. Rien à voir, pourtant, avec Dr Jeckil et Mr Hilde !

Là, l’histoire monte crescendo. Autour d’une satire de la société de consommation et de la société du « tout pour l’image », Ellis dépeint la mort avec humour et nous présente, dans les années 1990, la société américaine d’aujourd’hui.

Continuer la lecture de « American psycho, Bret Easton Ellis »

Lunar Park

Ce livre commence comme une autobiographie toute simple où l’auteur nous raconte son adolescence alors que le succès lui tombait dessus.

Ses amis de fac découvrent des drogues ou sortent avec des filles, lui a déjà un appartement gigantesque et y donne des fêtes non stop entouré de stars : des soirées de débauche à la « sex, drugs and Rock’n’Roll. » Il en tombe quelques une au passage. On retrouve ici l’esprit d’American Psycho, les lieux qu’il faisait fréquenter à Patrick Bateman à l’instar du Nell’s, l’immeuble habité par Tom Cruise et tout l’univers ses nouveaux riches américains de la fin des années 80.

Continuer la lecture de « Lunar Park »