A portée de crachat

Un jeune Palestinien, décide de quitter son pays puisque la seule possibilité qui s’offre à lui et de faire partie de cette longue file de jeunes hommes qui passent leurs journées dans la rue à papoter et cracher sur le sol.

Capture du 2014-04-02 11:22:51Une fois n’est pas coutume, ce mercredi, nous parlons Théâtre. Je suis allée voir récemment A portée de crachat au théâtre du Rond-Point (Paris) et je vous le conseille vivement. Attention, il ne vous reste qu’une petite semaine pour le voir sur place.

 Le pitch ?

Un jeune Palestinien, décide de quitter son pays puisque la seule possibilité qui s’offre à lui et de faire partie de cette longue file de jeunes hommes qui passent leurs journées dans la rue à papoter et cracher sur le sol.

Il est acteur, joue des pièces sur les droits de l’Homme quand il arrive à atteindre le théâtre, les jours où il n’y a ni émeute, ni bombardement.

Continuer la lecture de « A portée de crachat »

Afp, Morel, Libé, impots, parodie… Les sliens du dimanche #31

Afp, Morel, Libé, impots, parodie… Les sliens du dimanche #31

quelques liens à la volée…

Le photographe amateur d’Haïti dont une photo avait fait le tour du monde lors de la dernière catastrophe parce que revendue par l’AFP qui l’avait récupérée sur twitter et avait gagnée énormément d’argent avec cette image sans rien partager avec son auteur, a enfin gagné son procés contre l’agence

Continuer la lecture de « Afp, Morel, Libé, impots, parodie… Les sliens du dimanche #31 »

Le tour du monde en 80 jours

C’est la bonne surprise café-théâtre, qui se joue pourtant depuis huit ans, et actuellement au théâtre du Splendid. Le pitch ? Le livre de Jules Verne revisité version comique et surtout réactualisé.

C’est la bonne surprise café-théâtre, qui se joue pourtant depuis huit ans, et actuellement au théâtre du Splendid. Le pitch ? Le livre de Jules Verne revisité version comique et surtout réactualisé.

La troupe laisse une part à l’improvisation et aux blagues en rapport avec l’actualité, ce qui rajoute du peps au spectacle puisque le reste de l’équipe est obligé de suivre et improviser, quitte à se payer une bonne tranche de rire sur scène.

Capture du 2013-05-26 10:32:22

On part toujours du pari de Fogg comme dans l’original, mais les péripéties rencontrées sur la route ne sont pas les mêmes que celle du livre bien entendu. Il sauve une pseudo princesses indienne des griffes d’un duo de soldats ayant un peu abusé de la fumette, se fait draguer par le matelot gay d’un des bateaux utilisé pour un déplacement, et ne manque pas de lâcher une petite chanson alors que son domestique part fumer de l’opium avec un détective…

J’ai eu droit à des vannes sur un arrêt en hôtel avec une femme de chambre, une référence pas sympa à Frigide Barjot, entre autres… Mais ces petites vannes d’actu auront certainement disparu au profit d’autres. L’équipe aura aussi peut-être évolué, l’équipe actuelle étant aussi tournante.

Allez donc grossir les rangs du million de spectateurs qui ont déjà succombé !

IMG276

  • Infos pratiques :

Adaptation : Sacha Danino et Sébastien Azzopardi, Mise en scène : Sébastien Azzopardi Assisté de Romain Canard Avec : Pierre Helie, Nicolas Lumbreras,  Frédéric Imberty ou Georgy Liebermann,  David Talbot ou Nicolas Tarrin, Coralie Coscas.
Lieu : théâtre du Splendid
Prix : 30 euros

  • Les liens qui vont bien

Les critiques sur Citivox
A voir aussi en ce moment, Alex Lutz

Coup d’envoi réussi pour Alex Lutz

Je suis allée voir récemment Alex Lutz qui joue six jours sur sept au petit théâtre e Montmartre et vous le conseille vivement à Paris ou en tournée.

Je suis allée voir récemment Alex Lutz qui joue six jours sur sept au petit théâtre e Montmartre et vous le conseille vivement à Paris ou en tournée.

alex-lutz_1875

Bien écrit, d’abord, on ne sent pas le temps passer, on regrette toutefois le manque d’interactions avec le public. Alex Lutz n’interpelle pas à tout va, comme ce peut etre soouvent le cas dans le comique de stand up.

Mais cela reste bien écrit et le comique passe du directeur de casting à une histoire contée moyenâgeuse avec du Lagarfeld inside, en passant par l’acteur porno (si je puis dire) et un petit vieux plus vrai que nature. Et on y croit. Il est touchant, son vieux, déglingué, posé sous son trait de lumière, entre ancien temps et solitude.

Le style est survolté, l’humour parfois grinçant, voire cynique.  Le jeu d’acteur est très bon, quoi qu’un poil trop académique, on aimerait voir Alex Lutz se lâcher un tantinet plus… mais pas de souci, cela viendra certainement au fil du temps et des spectacles.

Tout le potentiel y est. Il n’y a plus qu’à… Laisse passer le talent et les années après avoir assisté à la naissance de ce futur grand qui met déjà en scène quelques anciens de l’humour et pas des moindres.

Bien que la gestion de la lumière soit un peu artisanale, le spectacle est assez surprenant.

  • Les liens qui vont bien

La page Wikipédia pour en savoir plus
Des vidéos pour voir avant d’aller voir

la journée du chiotte

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale du chiotte ! Sisi, pour de vrai, lecteur, et c’est une madame très sérieuse de l’ONU qui a lancé ça la semaine dernière. L’occasion de se faire plaisir…

Dans une dépêche AFP intitulée « des toilettes pour tous pour lutter contre l’inégalité » et datée du 16 novembre dernier, il est même précisé que :

L’élimination des inégalités peut commencer à « l’endroit où l’on s’y attend le moins, les toilettes », a déclaré vendredi à Genève la Rapporteure spéciale de l’ONU chargée de l’eau potable et de l’accès sanitaire, Mme Catarina de Albuquerque, à l’occasion de la journée mondiale des toilettes.

Continuer la lecture de « la journée du chiotte »