Syrie : « L’Arabie Saoudite veut déstabiliser un régime qui travaille avec l’Iran. »

J’ai écouté cette interview de Denis Bauchard, ancien diplomate, podcastée par France Culture sur la thématique de la Syrie. A écouter, lecteur, je le trouve assez clairvoyant.

6855796960_3a8674fe47

J’ai écouté cette interview de Denis Bauchard, ancien diplomate, podcastée par France Culture sur la thématique de la Syrie. A écouter, lecteur, je le trouve assez clairvoyant. Notamment sur la place de l’Arabie Saoudite dans ce conflit.

« L’Arabie Saoudite veut déstabiliser un régime qui travaille avec l’Iran. »

Pourquoi ? Ce n’est pas expliqué dans l’interview mais je pense que puisque le pouvoir iranien s’en prend à la minorité sunnite dans son pays et que l’Islam Sunnite est la religion d’état en Arabie Saoudite… Ceci explique forcément cela.

De leur côté, les Israëliens sont inquiets pour leur sécurité, le journaliste revient sur la question du morcellement de la Syrie auquel Israël est favorable, l’ancien diplomate n’est pas tout à fait d’accord :

« Israël préfère un interlocuteur stable comme Bachar plutôt que le chaos »

Pour lui, l’évolution sur le territoire « commence à être préoccupante »… hmm… commence ?

« Faire de la Syrie nue nouvelle terre de djihad »

Il rappelle que dès qu’il y a un vide politique, les djihadistes s’enfoncent dans la brèche et échappent à toute coordination.

« Au sein de l’ASL, il y a beaucoup de petits chefs »

On en arriverait donc, une fois la guerre civile terminée, à un combat des chefaillons, comme c’était le cas en Libye, il est vrai pour des questions de rivalités tribales et non de pouvoir « militaire ».

Une interview à écouter, donc.

 

A (re)découvrir aussi, pas mal de liens d’articles, d’infos, sur la page de l’interview.

Gaza, à l’ombre des révolutions arabes

 Toujours aussi pédago, clairvoyant… Bernard Guetta revenait dans la semaine sur la situation du monde arabe, la place de la France vis à vis du bordel actuel et surtout les résultats qu’on demande aujourd’hui aux islamistes au pouvoir en Tunisie, Libye et Egypte, vers qui le monde a les yeux tournés.

Continuer la lecture de « Gaza, à l’ombre des révolutions arabes »

L’argent bloqué des dictatures arabes

Selon une dépêche AFP tombée dans l’après-midi, environ un milliard de francs suisses (CHF), soit 800 millions d’euros, sont bloqués en Suisse depuis les révolutions.

Un haut responsable du ministère des affaires étrangères a fait le décompte. Les banques de Genève détiendraient :

– 700 millions de CHF appartenant à l’Egypte, soit 560 millions d’euros.

– 60 millions CHF pour la Tunisie, soit 48 millions d’euros.

– 100 millions CHF, soit 80 millions d’euros pour la Libye.

– 100 millions CHF, soit 80 millions d’euros aussi, pour la Syrie.

Continuer la lecture de « L’argent bloqué des dictatures arabes »

Syrie, le dessous des cartes

Le dessous des cartes, une émission d’Arte qui traite de géopolitique d’une manière très pédago nous explique les enjeux du conflit syrien.

Comme je vous l’ai déjà dit ici et dans la V1, la non intervention en Syrie vient du fait que qui dit Syrie dit Liban, qui dit Syrie, dit Israël et donc Egypte et USA, mais aussi Jordanie dont les dirrigeants n’attendent que ça, qui dit Syrie dit Iran et Irak…

Continuer la lecture de « Syrie, le dessous des cartes »