CodeAcademy

Voilà un petit moment que j’essayais d’apprendre à coder. Coder quoi ? Coder EN quoi ? JE n’étais pas vraiment fixée au début. Le but était juste de comprendre parfois, quand les gens parlent autour de moi. Du moins, c’était l’objectif de départ.

Voilà un petit moment que j’essayais d’apprendre à coder. Coder quoi ? Coder EN quoi ? Je n’étais pas vraiment fixée au début. Le but était juste de comprendre parfois, quand les gens parlent autour de moi. Du moins, c’était l’objectif de départ.

Les tutos, pas mon style d’apprentissage pour le code (ou alors je n’ai pas trouvé les bons)… le copier/coller sans comprendre parce que manque d’explications, non merci. Les bouquins ? Bonne idée, j’en ai trouvé de très intéressants, le problème, c’est qu’avec un bouquin dans les mains, on n’est pas toujours devant un ordinateur, typiquement dans le métro. Alors on oublie, on repasse, on oublie de nouveau parce qu’on est déjà passé à autre chose, en théorie, quand on a envie de tester.

C’est Renaud, le pote bidouilleur qui un jour m’a conseillé d’aller faire un tour sur CodeAcademy. Pas trop convaincue au départ, j’ai regardé à gauche à droite. Il n’y avait pas tant de langages à apprendre l’été dernier.

Alors je lui ai demandé conseil : « essaie le Python, c’est un langage de prototypage et c’est plus simple que le C. » En fait, c’est juste le mot « prototypage » qui m’a convaincue. J’allais prototyper je ne sais pas quoi mais j’étais faite pour le prototypage, je le sentais.

Prototypage

Je prototype, tu prototypes, il prototype, nous calons, vous cogitez, ils recommencent. Plus j’avançais, plus je cheminais sur la voie du prototypage, plus je galérais malgré les petits indices sur certains exercices et malgré les lectures annexes pour comprendre des trucs. Des maths. Le prototypage devait donc passer par des maths… Du moins d’après les exercices de la première partie concernant le Python. Je n’ai rien contre les maths… C’est juste qu’eux et moi, on n’a pas la même logique. Et sans m’avancer, la mienne parait vraiment plus funky.

Alors j’ai commencé à moins aimer prototyper, j’avais trouvé du boulot à temps plein, pour écrire des trucs sérieux, j’avais un bouquin à finir… et le prototypage s’est fait la malle sans même que je ne m’en aperçoive.

Je suis repassée sur CodeAcademy il y a quelques semaines pour aller voir ce qu’ils proposent en html. Je bidouille un poil sur le blog quand je ne suis pas d’accord avec mon thème ou avec WordPress et je vais chercher de quoi modifier du html pour apprendre et accessoirement avoir raison face à la machine.

Capture1

Alors j’ai commencé à apprendre le html. Non seulement je trouve ça très facile mais j’ai trouvé des analogies avec l’apprentissage de langues (du moins avec l’apprentissage du laotien et de l’arabe, appris sur le tas). Les <h2></h2><h6></h6> deviennent des tons, les <ul></ul><ol></ol> des conjugaisons, auxquelles il faudrait rajouter <li> au début de chaque personne… Tiens, en arabe aussi, on modifie parfois le début du verbe…

Alors j’avance

J’apprends via les petits jeux que propose CodeAcademy, comme j’apprenais en jouant avec les petites madames du marché de mon village laotien, langue tonale oblige. Un <h2>khrai</h2> signifie « poulet » alors qu’un <h5>khrai</h5> signifie « loin ».

Pas de maths pour l’instant, me voilà loin du chemin du prototypage, mais tant pis, je m’amuse et je teste directement ce que j’apprends sur le blog, ne t’étonne donc pas, lecteur, si tu te retrouves avec du rouge, du vert (oui, ça y est, j’ai appris les couleurs) ou avec des morceaux de texte en 16px à côté d’autres en 12px…

Et en s’amusant à afficher les codes sources de pages, je m’amuse aussi à déchiffrer… c’est comme l’apprentissage de la lecture en arabe, le côté retour à 6 ans en déchiffrant les panneaux sur la route, les enseignes des boutiques.

Pour le prototypage, on verra plus tard. Pour l’instant, on s’amuse et c’est le pivot de la méthode CodeAcademy : du jeu, de petits exercices très courts, qui se répètent, façon méthode assimil, mais avec des nouveautés à chaque fois.

Et en cas de panne, tu cliques à gauche, tu cliques à droite et si ça ne fonctionne pas, il y a toujours une réponse sur IRC ou sur twitter, comme dans le cas de cet exercice sur lequel j’ai passé deux jours avant de comprendre que non, les <ol> et<ul> n’étaient pas à la bonne place parce que non, ils ne doivent pas être à l’intérieur des <p>.

Capture Capture2

Pour en savoir plus, direction CodeAcademy