« J’ai vu trop de gens mourir »

Une petite vidéo à partager. Dans sa série sur la contre histoire de l’Internet, Jean-Marc Mannach a interviewé Stephen Urbach, alias Tomate, qui raconte sans langue de bois les actions du collectif durant le printemps arabe, mais aussi ce qu’il a pu ressentir en tant qu’humain lors des opérations.

 Une petite vidéo à partager. Dans sa série sur la contre histoire de l’Internet, Jean-Marc Mannach a interviewé Stephen Urbach, alias Tomate, qui raconte sans langue de bois les actions du collectif durant le printemps arabe, mais aussi ce qu’il a pu ressentir en tant qu’humain lors des opérations.

Enfin, il n’omet pas de rappeler comment la donne change en matière de géopolitique lorsque les ONG et les états ne peuvent pas intervenir et que des (h)ac(k)tivistes remettent en question les décisions d’un état souverain.

 

 

  • Les liens qui vont bien

Une contre histoire de l’Internet, le docu de Jean Marc à voir absolument encore quelques jours sur Arte+7 (dépêche toi !)
Regardez les autres vidéos, participez, commentez, apprenez, partagez… C’est par ici !
Si vous parlez allemand, le site de Stephen Urbach

L’argent bloqué des dictatures arabes

Selon une dépêche AFP tombée dans l’après-midi, environ un milliard de francs suisses (CHF), soit 800 millions d’euros, sont bloqués en Suisse depuis les révolutions.

Un haut responsable du ministère des affaires étrangères a fait le décompte. Les banques de Genève détiendraient :

– 700 millions de CHF appartenant à l’Egypte, soit 560 millions d’euros.

– 60 millions CHF pour la Tunisie, soit 48 millions d’euros.

– 100 millions CHF, soit 80 millions d’euros pour la Libye.

– 100 millions CHF, soit 80 millions d’euros aussi, pour la Syrie.

Continuer la lecture de « L’argent bloqué des dictatures arabes »

Syrie, le dessous des cartes

Le dessous des cartes, une émission d’Arte qui traite de géopolitique d’une manière très pédago nous explique les enjeux du conflit syrien.

Comme je vous l’ai déjà dit ici et dans la V1, la non intervention en Syrie vient du fait que qui dit Syrie dit Liban, qui dit Syrie, dit Israël et donc Egypte et USA, mais aussi Jordanie dont les dirrigeants n’attendent que ça, qui dit Syrie dit Iran et Irak…

Continuer la lecture de « Syrie, le dessous des cartes »