A la #SNCF c’est de mieux en mieux

La neige existe depuis la nuit des temps, la SNCF ne sait toujours pas comment la gérer. Le mauvais temps prend des allures d’apocalypse quand vous voulez rejoindre Paris depuis la banlieue : gel sur les voies, employés débordés, zéro solution comme si le service public découvrait la neige pour la première fois.

La neige existe depuis la nuit des temps, la SNCF ne sait toujours pas comment la gérer. Le mauvais temps prend des allures d’apocalypse quand vous voulez rejoindre Paris depuis la banlieue : gel sur les voies, employés débordés, zéro solution comme si le service public découvrait la neige pour la première fois.

Sur ma ligne, c’est un peu funky à l’heure de pointe puisque la ligne U ayant totalement disparu des cartes, ses voyageurs sont invités à emprunter ma ligne, la L, entre la Défense et Viroflay. Cela nous faisait donc en temps normal un doublement de la capacité avec chaque matin, des gens – les plus vieux et les plus faibles – restant à quai par manque de place. La capacité a doublé, donc, mais aucun wagon n’a été rajouté, on n’a même pas droit à rames à étage.

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.13.22

A la SNCF on veut faire des économies, alors on entasse les voyageurs tel du bétail qui va à l’abattoir… A 99 euros l’abonnement mensuel pour les habitants de Versailles, ça fait un peu cher le pince-fesses, non ? Bon, c’est vrai qu’on est habitués… Mais là, il s’agit de la neige. Donc aux retards et désagréments quotidiens, qu’on évoque sans broncher sur le compte twitter de la ligne, il faut ajouter verglas, neige et personnels totalement dépassés.

Oui, il neige, comme il y a une dizaine de jours, comme le mois dernier, comme l’année dernière… mais à la SNCF, on découvre toujours la situation avec ravissement alors que des voyageurs passent la nuit dans leur train avec une poignée de biscuits dans le ventre et risque de n’arriver à bon port que le soir suivant.

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.17.05

A Paris, les ravis de la crèche SNCF, proposent tout simplement aux banlieusards de ne pas se rendre à Paris pour travailler. Easy. Non, n’allez pas bosser pour faciliter le travail des 7 nains qui déblaient les voies…

Sans honte, en plus… Comme si nous nous entassions tous les matins dans la bétaillère pour le plaisir, voire pour faire du shoping ou kiffer les frottements entre voyageurs avant de repartir dans l’autre sens. Restez chez vous, donc, perdez votre boulot, la SNCF ne vous sponsorisera pas votre loyer… des blaireaux qui découvrent que la neige c’est froid, eux, auront du travail… On pourrait peut-être leur suggérer que l’eau, ça mouille, en prévision d’un prochain épisode pluvieux… Des fois que ça nous éviterait l’apocalypse…

Capture d’écran 2013-03-12 à 15.19.54